Portrait de Christine Mohr

Image de la thérapie petite enfance


Thérapie petite enfance


Beaucoup d’auteurs ont fait et font l’hypothèse d’une indistinction primaire entre le bébé et sa mère au cours des premières semaines de la vie. D’autres pensent qu’il est inutile, voire nuisible de postuler une telle indistinction primitive, que le jeune enfant a capacité. Pour ma part, mon expérience m’oriente à prendre en compte simultanément ces deux approches. En parallèle, la maturité nerveuse de l’enfant permet des acquisitions motrices progressives.

L’enfant accède aussi à la symbolisation :

- le jeu permet d’évacuer l’agressivité, la destructivité. Il y a toujours une ressemblance physique ou de couleur (ex: herbe pour salade). Très important dans les psychothérapies d’enfants: les jouets choisis sont en lien avec les angoisses des enfants.

- le dessin: il peut exprimer beaucoup de choses que l’enfant ne peut pas dire.
La prise en charge d’un jeune enfant est particulière. Un enfant est reçu seul à partir de 3 ans, après une première prise de contact en présence de ses parents. Entre 3 et 4 ans, les séances individuelles sont limitées à 30 minutes.

Avant 3 ans, le ou les parents demeurent toujours présents.
La perception du Monde par un jeune enfant n’est absolument pas la même qu’un adulte, ses sujets d’angoisse sont différents. L’ensemble des expressions verbales et non verbales de l’enfant est pris en compte.



petite enfance